Ministère Parole Vivante

Pour ceux qui ont besoin de guérison

F. F. Bosworth était un serviteur de Dieu utilisé grandement dans le ministère de la guérison divine. Son livre, CHRIST THE HEALER, est probablement est des plus grands classique en la question, distribué à plus de 4 millions d’exemplaires dans le monde. Il a été traduit en français, mais malheureusement, c’est plus une adaptation pour correspondre aux tendances doctrinales du traducteur. Malheureusement, ce dernier a non seulement adapté à son goût le livre, il a aussi retiré un chapitre entier de ce livre. Toutefois, voici quelques articles issus de cette traduction avec, autant que possible, nos corrections par rapport au livre original.

Avant que l’on puisse avoir une foi ferme pour la guérison de notre corps, nous devons nous débarrasser de toute incertitude concernant la volonté de Dieu dans ce domaine. Une foi vivante ne peut pas aller au-delà de notre connaissance de la volonté révélée de Dieu. Avant de tenter de mettre notre foi en action pour obtenir une guérison, il nous faut connaître ce que les Ecritures enseignent à ce sujet, à savoir que c’est tout autant la volonté de Dieu de guérir le corps que de sauver l’âme. Les messages de ce livre expliquent et mettent l’accent sur les passages de l’Ecriture qui vous convaincront définitivement de cette vérité. Ce n’est que lorsque vous savez que Dieu promet ce que vous recherchez que toute incertitude peut être enlevée, et qu’une foi ferme devient possible. Chaque promesse de Dieu est une révélation de ce que Dieu est vivement désireux de faire pour nous. Tant que nous ne connaissons pas la volonté de Dieu, nous n’avons rien sur quoi appuyer notre foi.

Une foi vivante ne peut pas aller au-delà de notre connaissance de la volonté révélée de Dieu

Il est important que l’intelligence de ceux qui recherchent la guérison soit “renouvelée”, afin d’être mise en harmonie avec la pensée de Dieu révélée dans la Bible. La foi qui nous permet de saisir les bénédictions promises par Dieu nous est donnée lorsque nous connaissons, et agissons, selon la Parole de Dieu (Romains 10 : 17). Une attitude mentale correcte, c’est-à-dire une “intelligence renouvelée” (Romains 12 : 2), nous permet à tous d’avoir une foi ferme.

Nous recevons constamment le témoignage de personnes pour lesquelles on avait souvent prié, mais sans succès, et qui ont été merveilleusement guéries en lisant ce livre (Christ the Healer). De nombreuses personnes se sont également converties en lisant ces messages.

Il est important que l’intelligence de ceux qui recherchent la guérison soit “renouvelée”, afin d’être mise en harmonie avec la pensée de Dieu révélée dans la Bible.

Vous seriez étonnés si vous pouviez voir le flot continuel de témoignages que nous recevons de tout le pays. Au cours des quelques années passées, nous avons reçu plus de 225.000 lettres écrites par les auditeurs de nos émissions de radio et par leurs amis, que, pour la plupart, nous n’avons jamais connus.

La Parole est une semence

Jésus dit que la Parole est une semence. C’est une semence de la vie divine. Si vous cherchez la guérison, et si vous n’êtes pas convaincu, par la Parole de Dieu, que c’est la volonté de Dieu de vous guérir, c’est comme si vous tentiez d’obtenir une récolte alors qu’aucune semence n’a été plantée. Il serait impossible à un fermier de croire qu’il va obtenir une récolte, tant qu’il n’est pas certain que la semence a bien été plantée.

Dieu ne veut pas que l’on obtienne une récolte sans avoir d’abord planté la semence, c’est-à-dire sans que l’on connaisse Sa volonté et qu’on agisse selon Sa volonté. Jésus a dit : “Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.” L’affranchissement de la maladie vient quand on a connu la vérité. Dieu ne fait jamais rien en dehors de Sa Parole. “Il envoya sa parole et il les guérit” (Psaume 107:20). Ce sont des Paroles prononcées par le Saint-Esprit. Toutes les oeuvres de Dieu sont faites dans la fidélité à Ses promesses.

Si vous êtes malade, et que vous savez personnellement que c’est la volonté de Dieu de vous guérir, c’est comme si une semence était plantée dans vos pensées et votre coeur. Elle n’est pas plantée tant qu’elle n’est pas connue et reçue dans la foi. Aucun pécheur ne peut devenir chrétien avant d’avoir su que c’est la volonté de Dieu de le sauver. C’est la Parole de Dieu, plantée, arrosée et gardée fermement dans la foi, qui guérit l’âme et le corps. Cette semence doit rester plantée, et il faut continuer à l’arroser, jusqu’à ce qu’elle produise la récolte attendue.

Si vous dites : “Je crois que le Seigneur est capable de me guérir”, sans savoir, par la Parole de Dieu, qu’Il veut vous guérir personnellement, c’est comme si un fermier disait : “Je crois que Dieu est capable de me donner une récolte, sans avoir planté ni arrosé la semence.” Dieu ne peut pas sauver l’âme d’un homme sans que cet homme ait d’abord connu la volonté de Dieu dans ce domaine. En effet, on est sauvé par la foi, en faisant confiance à la volonté révélée de Dieu. La guérison, c’est le salut du corps.

Quand vous priez pour la guérison en utilisant ces paroles mortelles pour la foi : “Si c’est Ta volonté, Seigneur…”, vous ne plantez pas la semence, mais vous la détruisez. La “prière de la foi” qui guérit le malade doit suivre (et non précéder) l’introduction de la semence (la Parole), qui seule peut soutenir la foi.

Le Saint-Esprit dit de l’Evangile que c’est “une puissance de Dieu pour le salut”, dans tous ses aspects, physiques et spirituels. Tout l’Evangile est pour “toute créature” et pour “toutes les nations.” L’Evangile ne nous laisse pas dans l’incertitude, pour prier avec un “si c’est Ta volonté.” L’Evangile nous montre quelle est la volonté de Dieu. Ces paroles du Saint-Esprit : “Il s’est chargé de nos maladies” (Matthieu 8 : 17), font partie de l’Evangile, au même titre que ces paroles : “Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois” (1 Pierre 2 : 24).

Les promesses de l’Evangile, qu’elles soient pour l’esprit ou pour le corps, ne peuvent être reçues par la seule prière. La semence est impuissante tant qu’elle n’est pas plantée. Beaucoup, au lieu de dire : “Prie pour moi”, devraient d’abord dire : “Enseigne-moi la Parole de Dieu, afin que je puisse coopérer intelligemment avec Elle pour ma guérison.” Nous devons savoir quels sont les bénéfices que nous apporte le Calvaire, avant de pouvoir nous en saisir par la foi. David dit bien : “Lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies.”

Lorsque nous avons été suffisamment éclairés, notre attitude envers la maladie devrait être la même que notre attitude envers le péché. Notre détermination à voir notre corps guéri devrait être aussi ferme que notre détermination à voir notre âme guérie. Le fait que Christ ait porté sur Lui nos péchés et nos maladies est certainement une raison valable pour Lui faire confiance maintenant pour être délivrés de ces choses. Lorsque nous nous en remettons résolument à Dieu, dans la prière, pour être pardonnés de nos péchés, nous devons croire, par l’autorité de Sa Parole, que notre prière a été entendue. Nous devons faire de même lorsque nous prions pour la guérison.

Nous devons savoir quels sont les bénéfices que nous apporte le Calvaire, avant de pouvoir nous en saisir par la foi

Après avoir été suffisamment éclairés par les promesses de Dieu, et en croyant simplement que notre prière a été entendue, avant même que nous puissions voir la réponse (comme Jésus nous l’a commandé dans Marc 11 : 24), puis en mettant en pratique Hébreux 10:35-36, nous pouvons toujours voir s’accomplir n’importe quelle promesse de Dieu. C’est la volonté de Dieu que chaque chrétien pratique avec succès Hébreux 6:11-12.

Entre le moment où nous avons résolument remis à Dieu la guérison de notre corps, et celui de la manifestation complète de notre guérison, nous pouvons, et nous devons, apprendre l’une des leçons les plus précieuses de notre vie chrétienne. Cette leçon consiste à pratiquer ce qui est enseigné dans Hébreux 6:36. Seules les promesses de Dieu peuvent affermir notre foi. Lorsque Jonas eut prié pour obtenir miséricorde, il n’abandonna pas sa confiance, parce qu’il n’avait encore aucune preuve visible que sa prière avait été exaucée. Non, il demeura ferme dans sa confiance, et il ajouta même, à l’avance, un sacrifice d’actions de grâces (Jonas 2:9). Dans Hébreux 13:15, le Saint-Esprit nous commande à tous faire cela “continuellement.”

Les promesses de Dieu produisent leurs prodiges lorsque nous contemplons les réalités éternelles (Ses promesses, Sa fidélité, etc.), lorsque nous les pratiquons et refusons d’être troublés par les choses temporelles qui leur semblent contraires. Dieu accomplit toujours Ses promesses lorsqu’Il peut obtenir de nous une juste coopération. Il nous accepte toujours et Il oeuvre toujours en notre faveur, lorsque nous observons Marc 11:24 et Hébreux 10:35-36. “Je le rassasierai de longs jours” est une promesse de Dieu dont nous pouvons tous nous saisir (Psaume 91 : 16).

Les promesses de Dieu produisent leurs prodiges lorsque nous contemplons les réalités éternelles (Ses promesses, Sa fidélité, etc.), lorsque nous les pratiquons et refusons d’être troublés par les choses temporelles qui leur semblent contraires.

Des instructions complètes

Au Chapitre 4 des Proverbes, du verset 20 au verset 22, nous trouvons les instructions les plus complètes concernant la manière de recevoir la guérison :

“Mon fils, sois attentif à mes paroles, prête l’oreille à mes discours. Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton coeur. Car c’est la vie pour ceux qui les trouvent, c’est la santé pour tout leur corps.” (Proverbes 4:20-22)

La Parole de Dieu ne peut pas être santé pour notre âme ou notre corps, si elle n’est pas d’abord entendue, reçue, et considérée attentivement. Remarquez qu’il est dit ici que la Parole de Dieu n’est vie que pour ceux-là seuls qui la “trouvent.” Si vous voulez recevoir la vie et la guérison de Dieu, prenez le temps de trouver les paroles de l’Ecriture qui promettent de tels résultats.

Quand la Parole de Dieu devient santé pour tout votre corps, votre cancer disparaît, votre tumeur s’en va, votre goitre fond. Nous avons vu la Parole produire ces résultats des milliers de fois, lorsqu’elle est reçue et mise en pratique. Des milliers de personnes ne sont pas en bonne santé aujourd’hui, parce qu’elles n’ont pas réussi à “trouver” les Paroles de Dieu qui produisent la guérison. C’est la méthode divine qui nous permet de recevoir les bénédictions que Dieu a prévues pour nous. Beaucoup n’ont pas pu recevoir leur guérison, tout simplement parce qu’ils n’ont pas suivi cette méthode.

Dieu dit que lorsque nous faisons ce qu’Il nous dit dans l’Ecriture, Ses Paroles deviennent “santé pour tout notre corps.” De quel corps s’agit-il ? Du corps de ceux qui ont “trouvé” et considéré attentivement les Paroles de Dieu qui parlent de ce sujet. C’est exactement de la même manière que la Parole de Dieu devient santé pour notre âme.

On ne peut pas regarder dans deux directions différentes en même temps

Dans ce passage très détaillé, Dieu nous dit exactement comment “être attentif” à Ses paroles. Il dit : “Qu’elles ne s’éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton coeur.” Au lieu de garder nos yeux fixés sur nos symptômes, et d’être préoccupés par eux, que notre regard ne s’éloigne pas des Paroles de Dieu. C’est-à-dire que nous devons continuellement regarder ces paroles et, comme Abraham, être fortifiés par la foi en ne considérant que les promesses de Dieu et rien d’autre. De même qu’une semence ne peut accomplir son oeuvre que si elle demeure dans le sol, ainsi, la “semence incorruptible” de Dieu ne peut agir efficacement en nous que si elle est gardée “dans le fond de notre coeur.” Cela ne veut pas dire de temps en temps, mais continuellement. Beaucoup ont échoué parce qu’ils n’ont pas réussi à faire cela.

Nous devons faire comme les fermiers

Lorsque nous sommes attentifs aux Paroles de Dieu, en ne les éloignant pas de nos yeux, et en les gardant dans le fond de notre coeur, la semence est alors dans “une bonne terre”, dont Jésus a dit qu’elle “portait du fruit”, et dont Paul dit qu’elle “travaille puissamment.” Une fois que le fermier a planté sa semence, il ne la déterre pas chaque jour pour voir comment elle va, mais il dit : “Je suis heureux que ce soit fait”, et il croit que la semence a commencé son oeuvre. Pourquoi ne pas avoir la même foi en cette “semence incorruptible”, la Parole de Christ, dont Il a dit qu’elle est “esprit et vie”, et ne pas croire qu’elle est déjà en train d’accomplir son oeuvre, sans attendre de voir. Si un fermier, qui ne bénéficie d’aucune promesse précise, peut avoir foi dans la nature, pourquoi le chrétien ne pourrait-il pas avoir foi dans le Dieu de la nature ?

Le Psalmiste dit : “Ta Parole m’a rendu la vie.” Paul nous dit que c’est la Parole qui “travaille puissamment” dans la vie de ceux qui croient. Chaque Parole de Dieu est “esprit et vie”, et travaillera en nous si nous la recevons et si nous y prêtons attention. Lorsque nous recevons la Parole de Dieu et que nous lui obéissons, nous pouvons dire avec Paul : “La puissance de Dieu travaille puissamment en moi.” Ainsi, la Parole de Dieu devient la Puissance de Dieu. Elle est “esprit et vie.” Si le champ dans lequel la semence a été plantée pouvait nous parler, il dirait : “La semence travaille puissamment en moi.”

Chaque Parole de Dieu est “esprit et vie”, et travaillera en nous si nous la recevons et si nous y prêtons attention.

Trois choses essentielles

Ce passage des Proverbes nous décrit quelle est la méthode du Seigneur pour obtenir les promesses de la Parole de Dieu :

  1. Nous devons avoir une oreille attentive : “Prête l’oreille à mes discours.”
  2. Nous devons avoir des yeux fermement fixés : “Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux.”
  3. Nous devons avoir un coeur qui les garde au plus profond de lui même : “Garde-les dans le fond de ton coeur.”

Lorsque vos yeux sont fixés sur vos symptômes, et lorsque vos pensées sont plus occupées par ces symptômes que par la Parole de Dieu, vous avez planté dans votre terrain une mauvaise semence, qui ne produira pas la récolte désirée. Vous avez planté dans votre champ des semences de doute. Vous essayez d’obtenir une certaine récolte en utilisant des graines étrangères. Il est impossible de semer des mauvaises herbes pour récolter du blé. Peut-être que vos symptômes annoncent la mort, mais la Parole de Dieu vous annonce la vie, et vous ne pouvez pas regarder en même temps dans deux directions opposées.

Quelle sorte de semence avez-vous planté ?

Quelle sorte de semence avez-vous dans votre champ ? “Que les Paroles de Dieu ne s’éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton coeur.” C’est-à-dire : “Garde les yeux continuellement fixés sur la seule preuve que Dieu te donne pour ta foi.” Dieu dit à tous les incurables, en parlant du serpent d’airain : “Quiconque le regardera conservera la vie” (Nombres 21:8). Le verbe “regarder” est ici au temps présent continuel. Il ne signifie pas “jeter un simple coup d’oeil”, mais il veut dire : “Que Ses Paroles ne s’éloignent pas de tes yeux. Garde-les dans le fond de ton coeur.”

Les motifs qui retiennent notre attention sont extrêmement puissants. C’est notre Père Céleste qui parle. Le Ciel tout entier se tient derrière Ses Paroles. Ces choses qui nous sont dites possèdent une vertu vivifiante et revigorante. Ces paroles sont vie pour tous ceux qui les trouvent, et santé non seulement pour l’âme, mais pour le corps. Non seulement pour une certaine partie du corps, mais pour “tout le corps.” Lorsqu’un inventeur découvre un médicament capable de guérir un seul membre du corps, il peut faire fortune. Mais nous avons ici un médicament pour tout le corps, de la tête au pied. Nous avons un Médecin dont la compétence est infinie, qui “guérit toutes nos maladies.”

“La démonstration des choses qu’on ne voit pas”

Après avoir planté votre semence, vous croyez qu’elle est en train de pousser, avant même que vous puissiez la voir grandir. C’est la foi qui est la “démonstration des choses que l’on ne voit pas.” En Christ, vous possédez une démonstration parfaite pour votre foi. Tout homme ou toute femme peut être complètement débarrassé de ses doutes en regardant uniquement et fermement la seule preuve que Dieu nous ait donnée pour notre foi. La foi naît et grandit quand on ne considère que ce que Dieu dit. Il nous sera alors plus facile de croire que de douter. Car les preuves sur lesquelles peut s’appuyer notre foi sont bien plus fortes que celles qui peuvent alimenter nos doutes. Ne doutez pas de votre foi, mais doutez de vos doutes, car vous ne pouvez leur faire confiance !

Oh ! Quelle bénédiction nous recevons lorsque nous regardons à Christ avec foi ! Nous trouvons Vie, lumière, liberté, amour, joie, conseil, sagesse, compréhension, santé parfaite, toutes choses en réalité, lorsque nous fixons nos regards sur le Crucifié. Personne n’attache jamais en vain son regard sur le Grand Médecin.

Tous ceux qui regardaient le serpent d’airain, qui était un type de Christ, conservaient la vie. “Et leur visage ne se couvrait pas de honte”, dit le Psalmiste. Humainement parlant, ils étaient tous incurables, mais ils furent à la fois pardonnés et guéris en portant leurs regards sur le serpent d’airain. Celui qui place sa confiance en Christ n’aura pas à rougir de l’avoir fait. Le temps et l’éternité lui prouveront qu’il a eu raison d’avoir confiance.

F.F. Bosworth

F.F. Bosworth

Votre don peut faire la différence

Personal Info

Donation Total: €5

Get in touch

Collaboratively harness market-driven processes whereas resource-leveling internal or "organic" sources. Competently formulate.