Ministère Parole Vivante

A l’école du Saint-Esprit – 2

image_pdfimage_print

(suite de : L’école du Saint-Esprit – 1)

Remarquez Matthieu 13:54, cette question a été soulevée.

« S’étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient: D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles? 55 N’est-ce pas le fils du charpentier ? n’est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères? 56 et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous? D’où lui viennent donc toutes ces choses? 57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. 58 Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité. ». Matthieu 13:54-58

Les gens avaient alors demandé ce qui avait été demandé à maintes reprises depuis : “D’où vient donc cet homme, toutes ces choses ? Eh bien, Jésus leur avait dit tout de suite, mais d’une certaine manière, ils ne croyaient pas ce qu’Il disait.

Nous arrivons maintenant à Matthieu 7:28-29 :

« Après que Jésus eut achevé ces discours, la foule fut frappée de sa doctrine ; 29 car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme leurs scribes.. » Matthieu 7:28-29

En d’autres termes, ils ont reconnu que Jésus avait un message authentique. Ils ont reconnu qu’il n’avait pas emprunté ce qu’il avait à dire dans de nombreux livres où il avait assemblé les choses de manière agréable, mais ils ont reconnu que cet homme avait un message. Il avait un message de Dieu, et il parlait comme s’il savait de quoi il parlait. Il parlait avec autorité. Il n’a pas hésité quand Il a parlé.

Et donc ils ont soulevé la question, « D’où lui viennent donc toutes ces choses ? » Il leur avait dit : « Comme le Père me l’a enseigné, je parle de ces choses. » Il leur a donné la réponse. Ils n’ont jamais cru à la réponse, et beaucoup de théologiens n’ont pas cru jusqu’à ce jour au témoignage de Jésus lui-même quant au secret de son ministère. Et ce secret, vous l’avez sous forme de capsule dans l’écriture que nous lisons dans Esaïe 54.4 : « Le Seigneur, l’Éternel, m’a donné une langue exercée. »

Je parlais à un endroit sur les “Trésors des Ténèbres”. Et quelqu’un s’est approché et a dit :

  • Frère Beuttler, où avez-vous reçu ce message ? »
  • Je lui ai dit : « Oh, dans l’obscurité. »
  • Il répondit : « Je veux dire, de quel livre l’avez-vous sorti ? »
  • Je lui ai dit : « Pas d’un livre, mais de l’expérience des ténèbres. »
  • « Voulez-vous dire que vous l’avez reçu dans l’obscurité ? »
  • « Oui, c’est le seul endroit où on peut l’obtenir. »

J’ai deux études que j’utilise, « L’école de Dieu dans le désert » et « La voie de Dieu dans le désert ». Où peut-on trouver un message sur le désert ? Dieu a toutes sortes d’écoles, et où trouvons-nous les choses de l’Esprit ? Nous les obtenons dans l’école de l’Esprit. Le problème est que beaucoup de gens, quand ils découvrent de quoi il s’agit, ne sont plus intéressés par cette école, parce que les ‘frais de scolarité’ sont trop élevés. Nous pouvons aller dans beaucoup d’écoles sans devoir payer de frais de scolarité, mais pas à l’école de Dieu, pas à l’école de l’Esprit. Là, dans cette école-là, chaque personne qui veut aller à l’école de l’Esprit doit payer ses propres frais de scolarité, et aucune autre âme vivante sinon elle-même n’est en mesure de payer ces frais.

Peut-être aimeriez-vous savoir quels sont les ‘frais de scolarité’ pendant que nous y sommes. Je voulais le garder pour la fin, mais je vais en parler tout de suite.

Revenons à Esaïe 50 et continuons à lire le même verset,

Le Seigneur, l’Éternel, m’a donné une langue exercée. »  Mais il ne s’arrête pas là – remarquez ici, « Le Seigneur éveille, chaque matin. » « Il éveille mon oreille. » Ouf ! En hébreu, il est écrit : “Le Seigneur Dieu m’a ouvert l’oreille.”

Une fois, j’ai emmené quelqu’un chez un médecin parce qu’il n’entendait pas d’une oreille. J’ai donc emmené la personne chez l’oto-rhino-laryngologiste. Il a regardé dans cette oreille et a dit : « Uhm, je vais devoir percer le tympan pour évacuer l’infection. Êtes-vous prêt à vous faire percer le tympan ? »

L’homme répondit : « Oui. »

Alors le médecin l’a emmené. Je n’étais pas là pour le regarder, mais je crois savoir que, comme il l’a décrit plus tard, le médecin a pris un petit instrument et lui a percé le tympan et de la matière et de l’infection en sont sorties.

Cette idée que Dieu nous perce les oreilles est délicieusalléchante.

Certains vont dire :« Frère Beuttler, ce n’est pas dans le dictionnaire ». Je le sais, mais je ne peux pas m’en empêcher. J’ai mon propre dictionnaire. C’est pour ça que certaines choses sont délicieuses.

Il existe une opération chirurgicale effectuée par Dieu, spirituellement parlant. « Tu m’as éveillé l’oreille. » Nous devons donner au Chirurgien Divin notre oreille spirituelle pour effectuer, pour ainsi dire, une opération spirituelle pour nous donner une oreille qui entend, ou une oreille qui écoute.

Il existe une opération chirurgicale effectuée par Dieu, spirituellement parlant. « Tu m’as éveillé l’oreille. » Nous devons donner au Chirurgien Divin notre oreille spirituelle pour effectuer, pour ainsi dire, une opération spirituelle pour nous donner une oreille qui entend, ou une oreille qui écoute.

Vous vous souvenez de Salomon ? Dieu lui a dit : « Demande ce que tu veux et je te le donnerai » ? Pour que Dieu dise cela, il faut vraiment le faire : « Demande ce que tu veux et je te le donnerai ? » Pensez-y ! Que répondriez-vous ?

  • « Attends une minute, Seigneur, je veux parler à ma femme. »
  • « Maintenant, ma chérie, que voulons-nous ? Le Seigneur dit : ” Demande ce que tu veux et je te le donnerai ? Combien pouvons-nous demander ? Eh bien, faisons une liste de courses : une Rolls Royce. »

Je ne sais pas si vous avez ici ces voiture que l’on appelle aux États-Unis, une Eldorado ?

Je parlais dans l’État de Virginie. Il y avait un millionnaire dans l’Église et il nous a prêté son Eldorado, à ma femme et à moi. C’est une voiture de luxe. Ils nous ont installés dans un hôtel au sommet de la montagne et nous ont dit : « Utilisez mon Eldorado pour vous promener où vous voulez. Elle est remplie d’essence. » Ouf ! Je croyais que j’étais dans un Boing 747. Je ne sais toujours pas comment conduire ce truc. Oh, je l’ai bien conduit. Ah bon ? J’ai eu une peur bleue. De tous les gadgets dans ce truc, tout était électrifié. Je n’ai jamais appris tous les interrupteurs et les boutons et tout ce que vous avez.

Un jour, nous sommes allés à l’hôtel. Nous avions eu une réunion le matin. Je n’oublierai jamais ça. Nous avons conduit cette Eldorado et nous nous sommes arrêtés là. Un homme et sa femme passaient devant. La femme fit un signe de tête à son mari et s’est dirigée vers la voiture. Nous sortions juste de la voiture. Ils ont regardé cette voiture, et ils nous ont regardés comme s’ils se demandaient : « Oh ! Elle doit être bien fabriquée ! ». Je ne sais pas, mais c’est à ça qu’ils ressemblaient. Ils ont regardé cette voiture. Ils sont passés devant. Ils ont regardé en arrière. Ils ont tout pris. Finalement, bien sûr, nous avons rendu la voiture.

Salomon n’a pas demandé une Eldorado. Que demanderions-nous ?

Regardez. La réponse que nous donnerons à Dieu sera un indice assez fiable quant à notre véritable relation avec Dieu.

Salomon n’a pas demandé une Rolls Royce.

Ne faites pas le malin en disant : « Hé, pasteur, ils n’y en avaient pas à cette époque ! » Je le sais, mais vous devez comprendre, il n’a pas demandé quelque chose de matériel.

Il a donné à Dieu une réponse merveilleuse : « Accorde-moi donc de la sagesse et de l’intelligence ». En hébreu, c’est traduit de différentes manières. J’utilise différentes traductions et elles me sont très utiles.

  • « Donne à ton serviteur un coeur qui entend. »

Une autre a dit :

  • « Donne à ton serviteur une oreille attentive. »

Et la pensée même est : « Donne à ton serviteur une oreille choisie… donne à ton serviteur une oreille qui a été touchée par le Chirurgien Divin, une oreille capable d’entendre de la part de Dieu. » Et ainsi, Jésus lui-même a dit : « Mon oreille s’est éveillée. »

Combien d’entre nous aimeraient dire, ou seraient prêts à dire : « Seigneur, éveille mon oreille » ?

Certes, certaines oreilles ont simplement besoin d’être nettoyées, d’autres ont besoin de quelque chose de plus sérieux ou au moins de plus radical. Certaines oreilles ont besoin d’être percées, mais quelle que soit l’idée que le Père ait donné à son Fils une oreille choisie, parce qu’il était un être humain même s’il était divin. Il était pleinement humain. Il était pleinement les deux, un mystère que nous ne comprendrons jamais, qui n’a jamais été expliqué. Mais Il a dit : « Tu as éveillé mon oreille ».

A suivre …

Walter Buettler

Walter Buettler

Get in touch

Collaboratively harness market-driven processes whereas resource-leveling internal or "organic" sources. Competently formulate.